Photo ronde.png

 

 Bienvenue

 Sois curieux(se), ce n'est pas un si vilain défaut !

 

Week-end à Guéthary entre copines

Week-end à Guéthary entre copines

Il fallait absolument que je te relate ce week-end à Guéthary petit village du Pays Basque à deux pas de Biarritz. Non seulement parce que l’endroit est tout simplement sublime mais parce que nous avons cumulé les malchances. Un super moment, digne d’un gag en cascade !

Notre séjour à Guéthary en théorie

Nous devions nous rendre au Pays Basque en train. Rien de plus facile : départ tôt le samedi matin de la gare de Pessac. La ligne directe devait nous conduire tout droit à Guéthary. Nous devions séjourner à l’hôtel Le Madrid où notre chambre double nous attendait.

Le but de notre séjour ? Mon amie tenait à me faire découvrir la galerie d’art Art Design Gallery située juste en face de l’hôtel. Elle l’a découverte quelques mois plus tôt et est tombée amoureuse tant de l’endroit que du choix des artistes. Des œuvres modernes que j’avais pu apercevoir sur la page Instagram de la galerie et qui avaient suscité ma curiosité.

Nous avions donc tout prévu, peut-être un peu trop …

Guéthary oui, mais pas vraiment comme prévu

En ce début octobre, la météo avait décidé de nous jouer des tours. Tempête au programme : pluie et vent seront de la partie. Pas grave, notre objectif est la visite de la galerie donc nous nous accommoderons du reste.

Le trajet jusqu’au Pays Basque

Tout avait bien commencé, nous étions à l’heure à la gare et avions trouvé facilement à nous garer. Nous étions même en avance. Nous voilà donc à papoter sur le quai de la gare en attendant notre train. Tu l’auras donc compris nous n’avons pas loupé notre train! Non, non, nous avons fait bien mieux : Nous l’avons regardé passer !

Et là tu te dis que nous sommes de vrais boulets! Sauf que nous n’avons pas été les seules à vivre cette mésaventure. Que s’est-il passé ? Notre train était attaché à un autre et bien sûr aucune annonce vocale et aucun affichage pour le préciser. Le mieux du mieux fut quand même que les trains n’avaient ni le même horaire de passage ni le même temps de retard (Que serait un voyage en train sans retard ?). Donc comment aurions-nous pu savoir qu’il s’agissait de notre train, quand seul l’autre était annoncé ???

Nous voilà donc toujours sur le quai de la gare. Une fois la méprise réalisée, il restait à vérifier les billets pour constater qu’ils n’étaient pas échangeables ! Bah oui tant qu’à faire hein!

La réservation d’hôtel n’étant plus annulable non plus, nous avons décidé d’y aller quand même. Nous sommes donc parties à Guéthary en voiture.

Notre Graal : La galerie d’art ou pas

Après 2 heures de voiture, nous arrivons donc à Guéthary. Et là, stupeur … La galerie est fermée pour cause de préparation d’une exposition dans un grand hôtel de Biarritiz. Nous comprenons alors que si nous n’avions pas voulu voir la mésaventure du train comme un signe, là c’était clair, l’univers s’était ligué contre nous. Nous ne devions décidément pas visiter cette superbe galerie ce jour là.

ladycameleon-agdgalerie-guethary.png

Nous traversons la rue pour au moins nous enregistrer à l’hôtel. Il est encore tôt, notre chambre n’est pas prête. Nous allons devoir attendre.

Ne nous laissant pas abattre, nous nous installons en terrasse avec un petit café. Tout s’arrange avec un café. Non ?!

Notre week-end à Guéthary

Parce que nous sommes des femmes pleines de ressources et avec l’aide du café, nous réalisons que finalement ce qui était écrit, c’était qu’il nous fallait une voiture sur place.

Ainsi, après avoir dégusté des tapas et du gâteau basque face à la mer, nous sommes parties à Biarritz. Bah quoi, il ne faut pas se laisser abattre !

ladycameleon-guethary-copines.png

Nous nous sommes promenées et avions un but : l’hôtel Regina dans les hauteurs de la ville où la galerie ADG de Guéthary exposait quelques œuvres dans le hall. C’est ce qui s’appelle avoir de la suite dans les idées n’est-ce pas ? Et quelle belle découverte cet hôtel. Le hall feutré couleur rouge basque donne envie de se lover dans l’un des sofas pour lire pendant des heures tout en dégustant des cocktails.

Aperçu du hall de l’hôtel Regina. Superbe ! Et cette sculpture de la danseuse années folles, je suis amoureuse !

Aperçu du hall de l’hôtel Regina. Superbe ! Et cette sculpture de la danseuse années folles, je suis amoureuse !

Nous avons donc pu admirer quelques œuvres mais n’avons pas pu discuter avec les galeristes qui n’étaient pas présentes à notre grand désespoir.

Nous sommes ensuite redescendues vers le centre ville pour une mini session shopping. Après toutes ces émotions, nous nous avions bien mérité un petit remontant en terrasse et là, la tempête a débarqué ! Durant une accalmie nous avons regagné la voiture pour nous mettre au chaud à l’hôtel, notre cocon du soir.

Nous avons dîner au restaurant de notre hôtel Le Madrid qui propose des produits de la région, une cuisine aussi bonne que conviviale. Nous avons mangé de merveilleux plats qui ont eu raison de nos estomacs qui étaient plus que repus.

Au regard du mauvais temps, nous avons donc décidé de rentrer le dimanche dans la matinée.

Ce qu’il faut retenir ?

Rien n’est jamais aussi catastrophique qu’il n’y paraît. Parfois, il faut se laisser guider par la main invisible du destin (oui c’est beau ce que j’écris haha). Blague mise à part, nous aurions pu décider de rentrer chez nous au lieu de partir en voiture. Nous n’aurions pu voir aucune oeuvre que propose la galerie si chère au cœur de mon amie, nous n’aurions pas rencontré ce si gentil patron d’hôtel, nous n’aurions pas autant ri et surtout nous n’aurions pas eu cette super anecdote à raconter 😃.

As-tu déjà vécu ce genre de péripétie en voyage ? Comment as-tu rebondi ?







Mon séjour à Madère

Mon séjour à Madère